Archives de Catégorie: infections urinaires

Les cranberries pour prévenir des infections urinaires … la fin d’un mythe ?

La canneberge ou cranberry (Vaccinium macrocarpon) est le fruit d’un arbrisseau d’amérique du nord, qui ressemble à une grande airelle rouge. Ses bienfaits dans la prévention des récidives de l’infection urinaire sont l’objets d’avis divers pour la plupart des gens et ont même fait l’objet d’études scientifiques contradictoires (voir l’encadré en fin d’article. « Des études par centaines » ).

 Tester l’utilisation préventive d’extrait de cramberries contre l’utilisation du triméthoprime-sulfamethazole (TMP-SMX) pendant 12 mois, là aura été l’objectif majeur de cette étude hollandaise. Les fervents défensseurs de l’utilisation modérée des antibiotiques vont hurler au « crime contre l’humanité » de pouvoir penser à utiliser des antibiotiques de manière permanente sur de longues périodes. On peut dire dors et déjà avant de dévoiler les résultats de l’enquête que sur le plan de l’éthique scientifique l’idée même est en situation d’échec face à l’entrée de notre société dans une période de pénurie d’antibiotiques.

Ainsi 221 femmes en phase préménopausique ont été “randomisées” en deux groupes sevoyant soit administrer 480 mg de TMP-SMX le soir et une capsule de placebo deux fois par jour (110 femmes) soit une capsule à base d’extrait de Cranberrie 500mg (Cran-Max) 2 fois par jour, et une capsule de placebo le soir (111 femmes).

Sur les 12 mois de l’étude 4 infections ont été recensées dans le groupe cranberries (IC: 95% de 2.3 à 5.6] contre 1,8 dans le groupe antibiotiques (IC:95% de 0,8 à 2,7), une plus forte proportion de femmes dans le groupe cranberries qui ont présenté durant ces 12 mois, au moins un des symptômes d’infection urinaire (78,2%) contre 71,1% dans le groupe antibiotique, une récidive plus rapide dans le groupe de Cranberrie: première récidive en moyenne 4 mois après le début du traitement, contre 8 mois dans le groupe antibiotique.

A noter que dans le groupe traité au TMP-SMX, après un mois de traitement, la résistance à l’antibiotique a augmenté d’environ 21,1%. 3 mois après l’arrêt du traitement, la résistance bactérienne revient à ses niveaux de départ.

Faut il donc recommander aux femmes préménopausées à infections urinaires répétées de prévilégier l’utilisation d’antibiotiques de manière préventive ? La question doit elle se poser à l’heure où l’on demande bientôt à agruculture de médérer l’utilisation des antbiotiques au quotidien (Emergence d’une salmonelle multirésistante en Afrique 04 août 2011)

Source scientifique:

Cranberries vs Antibiotics to Prevent Urinary Tract Infections archinternmed.2011.306

Sources:

http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-infections-urinaires-les-cranberries-reacuteellement-efficaces_6031_lirelasuite.htm#lirelasuite

CRANBERRIES-USA.EU

Des études par  centaines

1991: Les scientifiques de l’université  de Tel-Aviv constatent que les cranberries contiennent des molécules  capables d’éviter la fixation de certaines bactéries E.coli sur la paroi  interne de la vessie. I.Ofek, J. Goldhar, D. Zafiri, H. Lis, R. Adar,  N. Sharon : Anti-Escherichia coli adhesion activity of cranberry and
blueberry juices. New England Journal of Medicine 324 (1991), S. 1599

1994 : Des tests cliniques effectués à la Harvard Medical School de Boston, Etats-Unis, révèlent que la consommation régulière de boissons au jus de cranberry réduit de façon notable les bactéries contenues dans les urines des femmes d’un certain âge. J. Avorn, M. Monane, J. H. Gurwitz, R.J. Glynn, I. Choodnovskiy, L.A. Lipsitz : Reduction of Bacteriuria and Pyuria After Ingestion of Cranberry Juice. Journal of the American Medical Association 271 (1994) S. 751-754

1997 : Une étude effectuée par l’université Weber State sur un panel de femmes entre 18 et 45 ans confirme les effets bénéfiques des cranberries. Pendant 6 mois, les participantes de cette étude se sont vues administrer un complément alimentaire à base de cranberries à absorber quotidiennement. La fréquence d’infections urinaires fut réduite significativement par rapport aux femmes auxquelles un placebo avait été administré. E. B. Walker, D. P. Barney, J. N. Mickelsen, R. J. Walton, R. A. Mickelsen Jr.: Cranberry concentrate. UTI prophylaxis. Journal of Family Practice 45 (1997), S. 167-168

1998 : Les scientifiques de l’université Rutgers (New Jersey) ont identifié pour la première fois les substances qui sont responsables de l’effet anti-adhésif bactérien : les proanthocyadinines  (ou tanins condensés) de type « A » avec des doubles liaisons, uniques pour le fruit cranberry.A. B. Howell, N. Vorsa, A. Der Marderosian, L.Y. Foo : Inhibition of the adherence of p-fimbriated Escherichia coli to  uroepithelial-cell surfaces by proanthocyanidin extracts from cranberries.  New England Journal of Medicine 339 (1998), 1085-1086

2002 : Une étude clinique menée par un urologue de l’université British Columbia avec 150 femmes a corroboré que la consommation régulière de jus ou de oudre de cranberries réduisait la récurrence des infections urinaires. Les participants à cette étude ont constaté un net recul de la fréquence des infections urinaires et par conséquent de la nécessité d’un traitement aux antibiotiques. L.Stothers : A randomized trial to evaluate effectiveness and cost effectiveness of naturopathic cranberry products as prophylaxis against urinary tract infections in women. The Canadian Journal of Urology 9 (2002), S. 1558-1562

2004 : Les scientifiques de l’université de Rutgers et de l’université du Wisconsin analysent l’effet anti-adhérence des boissons aux cranberries par rapport aux autres aliments riches en proanthocyadinines. L’étude clinique démontre clairement que les boissons aux cranberries sont le facteur déclenchant de cet effet,  contrairement aux jus de raisin et de pomme, au thé vert et au chocolat. Ces recherches ont reconfirmé par ailleurs que la structure moléculaire  des proanthocyadinines des cranberries est unique (avec ses doubles liaisons de « type A »)générant ainsi ces effets physiologiques. A. B. Howell, J. D. Reed, B. McEniry, C. G. Krueger, D. G. Cunningham : Bacterial anti-adhesion activity of cranberry vs. other foods. American Chemical Society National Meeting 2004.

2009: La canneberge serait efficace chez les femmes ayant des infections urinaires récidivantes. ll n’y a que dans le sous-groupe des patients sondés où la canneberge n’est pas efficace et son utilité dans la prévention chez les personnes de plus de 60 ans est moins évidente. Jepson RG, Craig JC. Cranberries for preventing urinary tract infections. Cochrane database of systematic reviews 2009 [télécharger le résumé en PDF, 61 Ko]

 2011: Les cranberries en échec dans la prévention des infections urinaires récurentes. Barbosa-Cesnik C, Brown MB et al. Cranberry juice fails to prevent recurrent urinary tract infection: results from a randomized placebo-controlled trial. Clin Infect Dis. 2011 Jan;52(1):23-30

Publicités