Archives d’Auteur: fbhleblog

Association des Biohygiénistes (ABE) Voeux 2017 et programme

img_20161118_153923L’équipe de l’Association des Biohygiénistes Européens vous présente ses meilleurs vœux de bonheur et de réussite pour l’année 2017.

En 2017 comme chaque année l’Association des Biohygiénistes nous propose 2 rendez-vous.

La dernière après-midi thématique sur le thème « Traitement des endoscopes souples thermosensibles à canaux au sein des lieux de soins » avait pour objectif de présenter les nouveaux éléments suite à la nouvelle circulaire (INSTRUCTION N° DGOS/PF2/DGS/VSS1/2016/220 du 4 juillet 2016) grâce à l’intervention du Dr Boulestreau H. du CH de Bordeaux. Ce dernier rendez-vous (vendredi 18 novembre 2016) avait réuni 82 professionnels hospitaliers (biohygiénistes, infirmiers, cadres de santé et praticiens en hygiène mais aussi aide-soignants et infirmiers en endoscopie) provenant des 4 coins de la France: Région parisienne, d’Orléans, Reims, Nantes, Mulhouse, Cavaillon et Bordeaux. Cette session a permis de relever des questions pour alimenter la foire aux questions organisée par la SF2H sur l’instruction ministérielle.

img_20161118_153916

Les 2 prochains rendez-vous de 2017 :

23 Juin 2017 :La carte de contrôle de qualité au laboratoire d’environnement

Novembre 2017 : les contrôles d’eaux à l’hôpital; indications et analyses de laboratoire, utilisation de l’ATPmétrie / Assemblée générale de l’association.

Les dates précises seront communiquées prochainement.

TJP.

mise à jour le 03/05/2017

Surv_microbio_environnement CCLIN SUD OUEST 2016 page 1Le tant attendu guide du CCLIN Sud-Ouest concernant la surveillance microbiologique de l’environnement dans les établissements de santé vient de paraitre.

L’Association des Biohygiénistes Européens (ABE) avait déjà eu la primeur d’apercevoir  une première version du document en novembre 2015 .

Ce guide se veut avant tout être un document facile à consulter avec des liens hypertextes prévus pour une bonne navigation entre les sujets et au sein d’un même sujet.

Il s’organise autour de 5 grands chapitres dans lesquels on retrouve les 5 thématiques de contrôles microbiologiques habituellement retrouvés en hygiène hospitalière (Air : Comptage particulaire, Air : Aérobiocontamination, Prélèvements d’eaux, Prélèvements de surfaces, Prélèvements en endoscopie.).

Il rappelle les conditions de mise en place des stratégies de contrôles pour chacunes des thématiques de contrôles microbiologiques en introduisant le cadre de la démarche d’assurance qualité.

Chapitre 1 : Stratégie de la surveillance, dans lequel il aborde le principe et le mécanisme d’accréditation des laboratoires d’hygiène hospitalière organisé depuis quelques années.

Chapitre 2 : Eléments pour le cahier des clauses techniques particulières CCTP, dans lequel on y retrouve des éléments de réponses concernant la rédaction du Cahier des Clauses Techniques Particulières lorsque ces contrôles sont réalisés par un prestataire externe.

Chapitre 3 : Le prélèvement. On y retrouve l’ensemble des étapes pré-analytiques ainsi que les référentiels techniques d’échantillonnage de l’environnement pour chaque thématique de contrôles microbiologiques.

Chapitre 4 : L’analyse – méthodes et résultats: Ce chapitre expose l’ensemble des notions analytiques. Ainsi les conditions d’incubation, les milieux, les consommables, les réactifs employés  ainsi que les méthodes de lecture des résultats.

Chapitre 5 : L’interprétation des résultats : Y sont détaillés l’ensemble des valeurs émanant des normes en vigueur ou à défaut des recommandations émanant de référentiels nationaux.

La navigation hypertexte organisée sous forme de tableau par thème et par chapitre est une excellente idée.

NAVIG

 

Il intègre également des illustrations techniques afin de mieux apréhender les techniques pré-analytiques.

PICS ENDO

SUR

On y trouve un nombre important de tableaux récapitulatifs en terme de valeurs cibles

 

TABL ENDO

Ce document remet à jour la culture de contrôle de l’environnement hospitalier en reprenant toutes les nouvelles notions publiées dans les récentes normes et recommandations. Il devient le nouveau référentiel national en terme de contrôles microbiologiques de l’environnement hospitalier.

Pour télécharger le document vous pouvez vous rendre directement sur le site du CCLIN SUD OUEST rubrique Publications ou aller sur ce lien :

http://www.cclin-sudouest.com/wp-content/uploads/2015/08/Surv_microbio_environnement.pdf

 

Mise à jour le 03/05/2017

Contrôles microbiologiques en endoscopie et indicateurs

Sans titre FBH2La mode des indicateurs qualité est arrivée c’est plus que jamais une réalité.

Mais alors en quoi ça consiste ?

Un indicateur est sensé être une valeur ou une série de valeurs représentative(s) d’un système et comparé(es) à une échelle de valeurs ou d’objectifs permettant de déterminer où nous nous situons dans le but de mettre en oeuvre des actions dites « correctives ».

Mais la mode des indicateurs est plus devenue une course aux statistiques, aux chiffres quels que soient les objectifs pourvu qu’on sorte un chiffre. Ah vive la certif !!!!

Plus sérieusement, en microbiologie liée à l’endoscopie plusieurs objectifs sont à maîtriser urgemment.

  • Le nombre de prélèvements d’endoscopes de retour de réparation conformes. Cet indicateur permet de faire une évaluation du prestataire qui rend les endoscopes réparés.
  • Le nombre de prélèvement d’endoscopes en circulation conformes (en retirant les prélèvements réalisés suite à prélèvements précédents non conformes car ceux-ci sont majoritairement négatifs après une double désinfection et diluent la significativité de ce nombre dans un taux de conformité global). Cet indicateur est le plus important car c’est celui qui met en évidence le risque réel pour le patient.

La conformité globale ne satisfait que les qualiticiens peu regardants des actions menées derrières en effet celle-ci noie les chiffres dilués souvent par :

  • les résultats majoritairement conformes des prélèvements réalisés après une procédure de double nettoyage et double désinfection.
  • les résultats majoritairement conformes des prélèvements réalisés après retour de réparation.

Il est important aussi de construire un indicateur sur la qualité des eaux dont le plus important celui des eaux de rinçages. Les eaux d’alimentation de laveur-désinfecteur est un indicateur de terrain pouvant faciliter la mise en place d’actions en cas de problèmes avec l’eau de rinçage final.

D’autre indicateurs peuvent être mis en place :

  • Rapport équipe / activité endoscopique
  • La fréquence des germes retrouvés (histogrammes)
  • La pyramide des âges des endoscopes permettant d’anticiper les renouvellement (moins de 5000 actes)
  • La traçabilité (complexe est lourd indicateur …)

En substance il faut toujours construire un indicateur en regard des actions correctives qui peuvent être menées.

TJP

Au revoir NF-T 90-461 ! Bonjour ISO EN 11133 !

nelle norme2La norme ISO EN 11133 (Microbiologie des aliments, des aliments pour animaux et de l’eau – Préparation, production, stockage et essais de performance des milieux de culture) publiée en juillet 2014 fait beaucoup de bruits sur le réseau depuis quelques semaines en effet les certificats de conformité en font de plus en plus mention et rien ne transpire vraiment en termes de communication sur ce référentiel.

Le référent veille documentaire du Forum des Biohygiénistes a donc interpelé le Pôle Norm’Info pour en savoir d’avantage.

Nous sommes en octobre et le service concerné de l’AFNOR est affirmatif, la NORME NFT 90-461 (Qualité de l’eau-microbiologie – contrôle qualité des milieux de culture) et l’ensemble de ses amendements seront remplacés par la norme ISO EN 11133 d’ici la fin de l’année 2015.

Le délai d’annulation de la NORME NFT 90-461 serait dû à «l’attente de l’accord des pouvoirs publics concernant la conformité avec les textes de réglementations existants » nous précise le mail de réponse envoyé à notre référent.

La difficulté est que la plupart du temps un délai de 6 mois est toléré entre la date de publication d’une norme et son délai de mise en application.

Le mail nous précise toutefois que « Le COFRAC est au courant et une exception devrait être accordée jusqu’à la fin de l’année pour utiliser la NF T 90-461 pendant cette période d’ajustement la norme NF T 90-461 reste en vigueur jusque-là. »
Nous invitons à vous rapprocher du COFRAC si vous devez subir un audit dans les semaines et mois qui viennent et un service d’information est disponible sur la page du site internet de l’AFNOR rubrique « NOUS ECRIRE »

AFNOR PAGE WEB

Expérimentation de la transparence en matière d’hygiène dans la restauration

CARTE HYGIEN REST2Le 18 février dernier le décret « 2015-189 relatif à l’expérimentation de la mise en transparence des résultats des contrôles officiels en sécurité sanitaire des aliments dans le secteur de la restauration commerciale à Paris et Avignon » est publié mais concrètement où en sommes nous ?

« L’article 45 de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt (LAAAF) prévoit que les résultats des contrôles officiels mis en œuvre au titre de la sécurité sanitaire des aliments dans les établissements agroalimentaires, commerces de détail compris, soient rendus publics. »

Depuis le 1ier juillet, une phase expérimentale de mise en transparence des résultats des contrôles officiels dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments pour la restauration commerciale est mise en place à Paris et à Avignon.

Ces résultats sont peut être trop simplifiés, pour certains, par le biais d’une échelle de 3 valeurs Bon, Acceptable, ou A améliorer pour ne pas dire de façon politiquement incorrecte « Mauvaise ».

Ainsi 2 cartes sont publiées chacune pour une des 2 villes.

Une application smartphone permet également d’accéder à l’information par l’intermédiaire d’affiches collées sur le devantures des restaurants volontaires.

CI5VSi1WwAAkibQ

Sources officielles et législatives :

http://agriculture.gouv.fr/experimentation-de-la-mise-en-transparence-des-controles-officiels-en-restauration-commerciale-paris

Décret n° 2015-189 du 18 février 2015 relatif à l’expérimentation de la mise en transparence des résultats des contrôles officiels en sécurité sanitaire des aliments dans le secteur de la restauration commerciale à Paris et Avignon

La solution hydroalcoolique victime à tort d’une étude testant son mesusage en présence de bisphénol A

Aucune solution hydro-alcoolique (SHA) commercialisée en France ne contient de Bisphenol A.

« Selon une étude publiée dans la revue « Plos One », les solutions hydroalcooliques seraient dangereuses pour la santé, car favorisant l’absorption par la peau de bisphénol A, un perturbateur endocrinien nocif. Des arguments infondés, explique Pierre Parneix, président de la Société française d’hygiène hospitalière. »

Mais alors serait-on atteint de phobie compulsive face aux solutions hydro-alcooliques pourtant en place outre Rhin avec une dizaine d’années d’avance sur nous ?

Toutes les théories ont fusé sur les SHA depuis leur mise en place alors que pourtant elles ont véritablement révolutionné la médecine moderne face à la diffusion de bactéries multi-résistantes en prenant pour exemple majeur la baisse net de l’incidence du Staphylocoque doré résistant à la méticilline dans nos hôpitaux depuis la mise en place de la friction hydro-alcoolique.

Cette étude ne teste que le risque d’un mésusage grossier et absurde des SHA. Aucune personne dans la vie professionnelle ou dans la vie courante ne pourrait reproduire par inadvertance les conditions expérimentales de cette expérience.

« les chercheurs ont demandé dans ce cas précis aux volontaires de mettre une grosse dose de gel antibactérien sur leurs mains sans exercer de friction, puis leur ont collé un ticket de caisse dessus et observé si du bisphénol A (contenu dans ces bouts de papier) pénétrait dans la peau au bout de quatre minutes. » explique l’article du nouvelobs.

Le manque de culture scientifique serait-elle la cause d’une inquiétude exagérée ? Où la confiance envers les études alarmistes serait plus facile dans notre société moderne ?

Quoi qu’il en soit on ne le rappellera jamais trop que les solutions hydro-alcooliques s’utilisent dans des conditions précises d’utilisation :

– mains visiblement propres, sèches et sans bijoux

– ongles courts, sans vernis

– la friction doit avoir lieu au moins pendant 30 secondes et ne pas s’arrêter jusqu’à l’obtention complète de mains sèches.

 

On comprend bien vite que personne ne se présentera à la cafétéria avec les mains trempées de SHA pour récupérer la facturette et la tenir avec les mains dégoulinante de SHA avant de boire son café.

Sources : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1400719-le-gel-antibacterien-nocif-pour-la-sante-faux-et-il-ne-contient-pas-de-bisphenol-a.html

 

 

Une nouvelle formation pour les biohygiénistes

Plaquette - Formation hygiène hospitalière

A compter de janvier 2016, le premier module du nouveau format de formation des techniciens biohygiénistes sera lancé.

Ce nouveau format prévoit une formation polyvalente permettant grâce à un tronc commun et des modules spécifiques de former à la fois des professionnels infirmiers et des professionnels techniciens.

Ce nouveau cursus est le fruit de la collaboration entre l’Ecole Nationale de Chimie Physique et Biologie (Lycée Pierre-Gilles de Gennes à Paris) et le GRETA du Loiret.

Pour plus d’informations rendez-vous sur la page : http://biohygieniste.forumactif.com/t73-nouvelle-formation-des-biohygienistes#73

 

10ème congrès biologie et hygiène hospitalière

La date du 10ème congrès « Biologie et Hygiène Hospitalière » sera le jeudi 31 mars 2016 au Lycée Pierre-Gilles de GENNES à Paris.

Les thématiques prévues seront :

 

  • La surveillance et la prévention des infections nosocomiales
  • Les contrôles de l’air et de surfaces
  • La relation entre l’EOH et le service de gestion des risques

Le programme définitif sera publié ultérieurement.

 

Pour plus d’informations :

http://biohygieniste.leforum.eu/portal.php?pid=40#ABE

http://encpb.org/web/166-10eme-congres-biologie-et-hygiene-hospitaliere.php

http://biohygieniste.leforum.eu/portal.php?pid=11#Association%20des%20Biohygi%C3%A9nistes%20Europ%C3%A9ens

 

 

#safeHANDS

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Hygiène des Mains du 05 mai 2015, le Forum des Biohygiénistes en soutient à l’action de l’OMS modifie sa bannière avec le marqueur de métadonnées #safeHANDS

FBHSAFEHANDS

 

 

Les liens internet de l’opération organisée par l’OMS sont diffusés aux membres du forum retrouvez les également dans cet article:

1) WHO campaign webpage: http://www.who.int/gpsc/5may/EN_PSP_GPSC1_5May_2015/en/
2) Where to post your pictures: http://www.CleanHandsSaveLives.org/safehands/
3) The safeHANDS campaign promotion clip: http://tinyurl.com/safeHANDSclip
4) The Hand Sanitizing Relay – possible Guinness World Record explanatory clip: http://tinyurl.com/HHRelay

 

http://biohygieniste.leforum.eu/t618-campagne-2015-save-lives-clean-your-hands-de-l-OMS.htm#p1301

 

 

 

Un « cadenas » biologique pour empêcher les micro-organismes artificiels de s’échapper

brins-d-adn-helice-duelle-17352206« Des biologistes américains ont conçu un « cadenas » biologique permettant d’éviter la propagation dans l’environnement d’une bactérie génétiquement modifiée, en la rendant dépendante d’une molécule artificielle. » explique un article du Journal de la Science (JS).

En effet, à l’image de certaines bactéries à substrat naturel obligatoire telle que Legionella pour la cystéine qui ne peut se multiplier qu’en présence de cette molécule, les scientifiques ont imaginé et conçu des bactéries à substrat « artificiel » obligatoire. C’est un type de substrat entièrement inventé par les scientifiques que l’on ne retrouve pas dans l’environnement naturel.

Beaucoup de précautions sont prises par les laboratoires pour éviter que des germes artificiels ne se retrouvent dans la nature. JS explique que « toutefois, le risque demeure, indéniablement. » et que « c’est précisément pour réduire le risque d’une contamination de l’environnement par des organismes génétiquement modifiés que le professeur de génétique Robert Church (Harvard Medical School, Etats-Unis) et ses collègues ont ni plus ni moins mis au point un code génétique capable d’éviter tout risque de contamination de ce type. »

 En modifiant sont code génétique, c’est une souche d’Escherichia Coli que les chercheurs ont décidé de rendre dépendante à un aminoacide (acide aminé) complètement inventé par ces derniers.

Pour le moment cette avancé démontre qu’il pourrait être possible de développer des « systèmes » de protection pour empêcher une diffusion de micro-organismes génétiquement modifiés dans la nature.

L’article n’aborde cependant pas les risques de mutation. Car le monde microbien fait sans nul doute parti des espèces vivantes les plus mutantes.

Sources :

http://www.journaldelascience.fr/biologie/articles/chercheurs-inventent-code-genetique-pour-proteger-organismes-artificiels-4512