Le passage des aînés aux urgences augmente le risque infectieux


Au Canada,  une enquête réalisée lors de l’épidémie de H1N1 par le Dr Caroline Quach , pédiatre à l’Hôpital de Montréal pour enfants, avait montré que,  contrairement à ce que croyaient les chercheurs, chez les enfants, une visite à l’hôpital n’avait pas d’incidence sur le nombre d’infections respiratoires ou de gastro-entérites.

Une nouvelle étude, menée par des chercheurs de Montréal, Rivière-du-Loup et Toronto qui ont examiné les conditions de vie des aînés établis dans des CHSLD (Centre d’Hébergement de Soins de Longue Durée), a permis de comparer les taux d’infection entre les patients ayant visité les urgences et ceux qui ne s’y sont pas rendus. Ainsi le Dr Quach s’est entourée de plusieurs collègues connaissant bien population.

L’étude a été financée par l’Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP), le ministère de la Santé du Québec et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Ainsi, 1200 personnes de 65 ans et plus vivant dans 22 CHSLD de Montréal, Québec, Rivière-du-Loup et Toronto ont été suivies durant deux ans. parmi elles, 424 personnes ont dû se rendre aux urgences pour traiter autre chose qu’une infection respiratoire ou gastro-intestinale. En les comparant avec celles qui n’étaient pas allées aux urgences, les chercheurs ont découvert les risques associés pour les personnes âgées. Ainsi ces personnes sont trois fois plus à risque de souffrir d’une infection respiratoire ou gastro-intestinale dans la semaine qui suit leur visite aux urgences.

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue scientifique Journal de l’Association médicale canadienne.

«C’est tout à fait différent pour les personnes âgées, explique la Dre Quach. Cette étude démontre l’importance d’améliorer la prévention des infections dans les hôpitaux, notamment par le lavage des mains. Ça démontre aussi l’importance de l’aménagement de chambres individuelles dans les établissements. Quant aux CHSLD, il est clair qu’ils doivent prendre des précautions quand une personne revient des urgences. Il reste à définir comment.»

TJP

Références:

Do Pediatric Emergency Departments pose a Risk of Infection?  Quach C, Moore DL, Ducharme F, Chalut D.  BMC Pediatrics 11:2, 2011.

Risk of infection following a visit to the emergency department: a cohort study Caroline Quach MD MSc, Margaret McArthur RN, Allison McGeer MD MSc, and colleagues

sources internet vulgarisées:

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/201201/24/01-4488757-les-visites-aux-urgences-risquees-pour-les-personnes-agees.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4488848_article_POS1

http://www.cyberpresse.ca/la-tribune/actualites/201201/24/01-4488848-infections-la-salle-durgence-mise-en-cause-selon-une-etude.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4488757_article_POS1

Publicités

Publié le 28 janvier 2012, dans Actualités Scientifiques, Infections pulmonaires, manuportage. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :