Archives Mensuelles: novembre 2011

Le Cuivre solution écologique et économique de lutte contre les infections nosocomiales ?

Le centre hospitalier de Rambouillet dans les Yvelines teste actuellement pendant une période d’un an l’efficacité du cuivre dans la lutte contre les infections nosocomiales. La stratégie est simple éliminer tout d’abord le risque d’infections manuportées qui représentent 70 à 90% des infections nosocomiales. Ainsi du cuivre a été mis en place sur les poignées de portes, le portes battantes, les interrupteurs, les tablettes de lit, les robinets labellisés Antimicrobial Copper … Le cuivre est capable de tuer 90 à 100% des bactéries, virus ou champignons déposés sur une surface cuivré. Le cuivre oxydé (vert de gris) et encore plus efficace que le cuivre à l’état brute.

Rien ne sert d’astiquer et d’entretenir ce cuivre pour le rendre brillant… plus l’aspect du cuivre est gris plus sa surface est microbicide.

« Tout couvrir de cuivre ne servirait à rien. Nous avons ciblé, avec les équipes des services concernés, les objets les plus fréquemment touchés » explique Dr Patrick Pina praticien hygiéniste à Rambouillet dans un article du quotidien METRO du 25 novembre 2011.

Le Député Hervé FERON a interrogé dans l’hémicycle, le 28 juin 2011, au cours de la séance publique des questions orales sans débat, la Secrétaire d’Etat en charge de la Santé, Nora BERRA sur le sujet d’une généralisation du cuivre à l’hôpital afin de de lutter contre les infections nosocomiales. 1

Le 4 avril dernier, l’Institut européen du cuivre (ECI) et l’Université de Southampton ont présenté une expérience en direct sur Internet, montrant l’efficacité naturelle du cuivre contre des germes tels que le staphylocoque doré, en comparaison avec l’inox. « Dans des espaces intérieurs et à une température ambiante de 22°C, une surface en cuivre détruit 99,9 % des staphylocoques dorés résistants à la méticilline qui se trouvent à son contact, tandis que l’inox n’a aucune incidence « , expliquait Dr William Keevil, chercheur en microbiologie et directeur de l’Unité de santé environnementale à l’université de Southampton. 2

Mais qu’en est il du coût financier ?

Hervé Féron député PS de Meurthe-et-Moselle interrogé par le quotidien METRO (25/11/2011) estime que le coût d’un équipement équivalent à celui réalisé à Rambouillet serait inférieur au coût total des infections nosocomiales manuportées limitées. L’investissement à l’hôpital de Rambouillet aurait été de 1500 € auxquels s’ajoutent 10 000€ de frais d’installation. Le Cigma de Laval, premier établissement en France à expérimenter le cuivre, a déboursé 35.000 €. 3

Au mois de juillet, les premiers résultats d’une étude américaine ont été présentés à la première Conférence Internationale sur la Prévention et le Contrôle des Infections (ICPIC) de Genève. Il a été affirmé que le cuivre permettrait de réduire in situ de 40% le nombre d’infections nosocomiales. Un rapport du Sénat sur les politiques de santé publique, estimait en 2006 entre 730 millions et 1,8 milliard d’euros le surcoût lié aux infections nosocomiales par an. On voit bien l’économie réelle annuelle qui pourrait se concrétiser si la baisse de 40% des infections nosocomiales se confirmait avec l’utilisation du cuivre dans nos hôpitaux.

TJP

Sources scientifiques récentes:

– “Role of copper in reducing hospital environment Contamination”. A.L. Casey, D. Adams, T.J. Karpanen, P.A. Lambert, B.D. Cookson, P. Nightingale, L. Miruszenko, R. Shillam, P. Christian and T.S.J. Elliott. Journal of Hospital Infection (2010); 74 (1): 72-77.

– “Inactivation of Influenza A Virus on Copper versus Stainless Steel Surfaces”. J.O. Noyce, H. Michels and C.W. Keevil. Applied and Environmental microbiology (2007); 73 (8): 2748–2750.

– “Potential use of copper surfaces to reduce survival of epidemic methicillin-resistant Staphylococcus aureus in the healthcare environment”. J.O. Noyce, H. Michels, C.W. Keevil. Journal of Hospital Infection (2006); 63: 289.

Autres sources:

1: Vidéo:  Hervé FERON interroge la Secrétaire d’Etat en charge de la Santé – le cuivre, antimicrobien dans la lutte contre les infections nosocomiales – 28 juin 2011

2: Institut européen du cuivre (ECI) et l’Université de Southampton “Antibiotic-Resistant Germs Eliminated by Copper in Live Global Broadcast”, http://www.antimicrobialtouchsurface.com/

3Assemblée Nationale, 13e legislature, Question N° : 1538 de M. Hervé Féron

Publicités

Les punaises de lit, une invasion en France qui se confirme.

Les punaises de lit ou Cimex lectularius voir Cimex hemipterus arrivent en France:

« Les punaises de lits sont devenues un problème mondial depuis 10 ans dans tous les lieux d’hébergement. La grande difficulté de cet insecte qui pique l’homme, est qu’elles ne vivent que la nuit. La lutte contre les punaises de lits est extrêmement complexe et toute son efficacité dépend de sa détection. »

« Après avoir infesté New York, les punaises de lit font leur retour en France. Cachées dans les draps, les matelas et sommiers, elles attaquent la nuit et sucent le sang des dormeurs, qui ont bien du mal à s’en débarrasser. » 2

« Longtemps tenu pour exterminée, on assiste actuellement au retour de la punaise des lits dans les zones métropolitaines. Elle peut se retrouver partout tels hôtels, dortoirs, hôpitaux, gîtes et résidences privées. Contrairement à la croyance populaire, sa présence n’indique pas un manque de propreté. Son corps est large, plat et son abdomen est de forme ovale. Brun-rouge et sans ailes, un adulte à jeun mesure environ 6 à 10 mm de long. Elles sont actives et visibles la nuit, et on les trouve généralement le long des coutures des matelas. Elles se nourrissent du sang des humains. Les punaises des lits dérangent les gens sans poser de risque important pour la santé. Comme pour le moustique, certaines personnes sont allergiques à leur morsure, qui cause une enflure, des cloques et parfois même une infection. Toutefois, la punaise n’est pas vectrice d’une quelconque maladie véhiculée par le sang. La punaise des lits est déplacée vers les habitations pour y pénétrer ensuite par le biais de meubles ou d’articles de literie infestés. On l’amène également à l’intérieur par la voie des bagages ou des vêtements »3

la Ville de Montréal et la Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal (DSP), avaient lancé  conjointement en octobre 2010 un guide pratique Les punaises de lit : Mieux les connaître pour mieux les combattre. 4

En milieu hospitalier, le sujet fait débat depuis quelques années au coeur des Journées Techniques CS3D de Bordeaux. 5

Ce petit animal peut vivre en 3 et 15 jours entre 2 repas, une femelle adulte peut pondre 5 à 15 oeufs par jour et entre 200 à 500 oeufs au cours de sa vie, la durée de vie d’un individus est de 6 à 24 mois, le cycle de vie d’oeuf à oeuf est de 40 à 70 jours.

Les punaises sont soupçonnées de transmettre des agents infectieux, mais on ne retrouve aucune étude démontrant qu’elles sont vecteurs de maladies infectieuses. 45 agents infectieux sont soupçonnés d’utiliser les punaises de lit comme vecteur.6

A Toulouse, depuis quelques mois, une nouvelle méthode de traque est mise en place par une micro-entreprise pour le milieu communautaire à l’aide d’un chien (Lévrier Whippet) dressé à la détection de ces insectes.7

TJP

Sources scientifiques ou références officielles:

(lien uniquement accessible aux membres du forum) http://biohygieniste.leforum.eu/t239-Lancement-d-un-guide-sur-les-punaises-de-lit-a-Montreal.htm?q=punaises

5 https://docs.google.com/open?id=0BwnwRx4DEFCEODZlM2MyMTYtNTJlZS00ZGI3LWFmYWYtYTgzMDcwMTkyYjBk

« Bedbugs and Infectious Diseases » Pascal Delaunay, Véronique Blanc, Pascal Del Giudice, Anna Levy-Bencheton, Olivier Chosidow, Pierre Marty1, Philippe Brouqui

sources:

http://etablissements.fhf.fr/annuaire/hopital-actualite.php?id=803

2 http://www.lejdd.fr/Societe/Sante/Actualite/Les-punaises-debarquent-en-France-234238/

3 http://www.abcgp.ca/fr/bibliotheque-parasites.asp?parasite=57

7 http://www.20minutes.fr/article/822494/punaises-lit-tapis

Pourquoi la rougeole est elle si contagieuse ?

Depuis le début de l’année, les autorités alertent sur l’épidémie de rougeole qui évolue sur le pays.

En effet, le nombre de cas estimés de rougeole pour les 3 premiers mois dépassaient déjà le nombre total de cas de l’année 2010.

La contagiosité du virus est connue, toute la prévention est basée sur le programme vaccinal.

Mais pourquoi le virus de la rougeole est il autant contagieux ?

Une collaboration internationale de chercheurs dont ceux de l’équipe de  Marc Lopez à l’INSERM unité 891 (Centre de recherche en cancérologie) à Marseille, a permis de mieux comprendre comment ce virus de la famille des Paramyxoviridae se transmet si facilement d’individus en individus.

Les chercheurs ont mis en évidence l’affinité du virus envers un récepteur cellulaire (protéine transmembranaire) « nectin-4 » qui est connu pour être un biomarqueur dans certains cancers comme ceux du sein, de l’ovaire et du poumon.

« nectin-4 » se trouve également au niveau de la trachée  favorisant ainsi la transmission par voie aérienne du virus.

On a longtemps cru que le virus se multipliait dans les cellules de l’épithélium des voies respiratoires, il a été récemment démontré que le virus infecte en réalités les macrophages et les cellules dendritiques du système respiratoire. Ces cellules infectées traversent ensuite l’épithélium des voies respiratoires et transmette le virus aux organes lymphatiques où le virus se multiplie amplement.  Le récepteur « nectin-4 » permet aux cellules infectées de traverser aisément l’épithélium.

TJP

Sources scientifiques:

http://www.inserm.fr/espace-journalistes/pourquoi-le-virus-de-la-rougeole-est-il-si-contagieux

Adherens junction protein nectin-4 is the epithelial receptor for measles virus, Nature 02 november 2011

Sources:

http://www.sante.gouv.fr/dossier-de-presse-rougeole.html

http://biohygieniste.leforum.eu/t304-ALERTE-EPIDEMIE-DE-ROUGEOLE.htm

« Les antibiotiques, si on les utilise à tort, ils deviendront moins forts »

Après l’efficacité de la campagne: « Les antibiotiques, c’est pas automatique » diffusée depuis 2001, l’assurance maladie a lancé au mois de mai dernier sa nouvelle campagne  « Les antibiotiques, si on les utilise à tort, ils deviendront moins forts ». Conformément au planning de diffusion cette campagne est renforcée depuis octobre et est devenue bien visible sur l’ensemble des médias.

Notons que la campagne de 2001 avait permis entre les deux hivers qui ont précédé le lancement de la campagne et les cinq qui ont suivi, les prescriptions d’antibiotiques ont chuté de 26,5 %. Au delà de l’objectif de 25 % que s’étaient fixé les autorités sanitaires et l’Assurance maladie. La plus importante décrue des prescriptions a été observée chez les enfants de 6 à 15 ans (-35,8 %). Informations de l’étude « Significant Reduction of Antibiotic Use in the Community after a Nationwide Campaign in France, 2002–2007 » relayée par sciences.blog.lemonde.fr dans son article  » Les antibiotiques, c’est pas automatique », une campagne efficace  » du 02 juin 2009.

Cette nouvelle campagne est une prise de risque et a pour but de resensibiliser la population sur la prise raisonnée des antibiotiques.

« Frédéric van Roekeghem, le directeur général de la CNAMTS, regrette le « relâchement » après les campagnes d’information de la population » explique le lepoint.fr .

La consommation française en antibiotiques est  à la baisse depuis 10 ans, mais en légère augmentation depuis 2005 précise le rapport de l’AFSSAPS Dix ans d’évolution des consommations d’antibiotiques en France (21/06/2011) .

TJP

Sources scientifiques:

http://www.plosmedicine.org/article/info:doi/10.1371/journal.pmed.1000084

http://www.afssaps.fr/Infos-de-securite/Communiques-Points-presse/Consommation-des-antibiotiques-en-France-bilan-de-dix-ans-d-evolution-Communique

Sources presse:

http://sciences.blog.lemonde.fr/2009/06/02/les-antibiotiques-cest-pas-automatique-une-campagne-efficace/

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/anne-jeanblanc/les-antibiotiques-si-on-les-utilise-a-tort-ils-deviendront-moins-forts-20-05-2010-457512_57.php