Emergence d’une salmonelle multirésistante en Afrique


On ne ratera pas une occasion pour crier « Halte à la Résistance » !!!

Les Salmonelles deviennent de plus en plus résistantes aux antibiotiques.

L’  INRA annonce une récente « émergence de souches multirésistantes (SGI1-K1) avec un haut niveau de résistance aux FQs chez Salmonella Kentucky » provenant de « Mécanismes multiples » permettant d’atteindre un haut niveau de résistance aux Fluroquinolones.

La prévalence de la résistance aux céphalosporines de 3ième génération est cependant faible en France contrairement à ses voisins (Belgique, Espagne).

C’est la présence d’antibiotiques dans la chaine alimentaire qui provoque la pression sélective des souches de Salmonella résistantes.

On identifie ainsi plusieurs pratiques à travers le monde: -la thérapeutique dont l’unique but est de soigner les animaux malades – la métaphylaxie dont la phylosophie est de traiter un cheptel comportant un pourcentage de bêtes présentant des signes d’infection -la prophylaxie dont le but est préventif en traitant l’ensemble des bêtes soumis à un facteur de risque considéré comme non négligeable (exemple : le sevrage du porcelet ) et enfin l’utilisation comme facteur de croissance afin d’augmenter la production de viande dans un lieu généralement en confinement majeur. Cette dernière pratique est interdite dans l’Union Européenne depuis le 1ier janvier 2006.

« L’usage métaphylactique des antibiotiques pourrait se révéler avantageux en terme de prévention de certaines résistances bactériennes. Des stratégies sont étudiées pour limiter l’impact des antibiotiques sur la flore digestive. »

En métaphylaxie,  la plupart des animaux sont encore asymptomatiques, mais ils sont exposés à un danger infectieux avec  une quasi certitude  de développer une maladie à très court terme. Elle permet ainsi de taiter le cheptel avant qu’un quantité importantes d’animaux soient infectées avec des concentrations importantes. Tandis que le traitement thérapeutique agit là où les bêtes sont déjà infectées et souvent en nombre importantes, engendrant à la fin du traitement un potentiel de sélection de souches bactériennes résistantes très important.

A l’heure où les résistances aux antibiotiques ne se font plus pré-occupantes et deviennent alarmantes, les actions internationales restent timides pour endiguer le développement de l’armement bactérien face aux antibiotiques.

Source :  Emergence de nouvelles résistances aux antibiotiques chez Salmonella  INRA – 2011-01-07 –  [pdf]

Publicités

Publié le 4 août 2011, dans Actualités Scientifiques, Antibiotques / Antibiorésistance, Toxi-infections alimentaires. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :